Emmanuelle Comtesse - Psychologue Clinicienne

La thérapie de couple imago* Le couple est le lieu de prédilection pour réveiller les blessures narcissiques et rejouer les conflits que nous avons connus avec les figures parentales (mère, père, substituts) de notre enfance. Nous partageons en couple une intimité qui nous ramène à celle que nous avons connue dès le début de notre existence, c’est-à-dire celle nous avions avec notre mère. En cela, on dit que le couple est le paradigme des relations mère-enfant. Quelle que soit la mère que nous avons eue, et même si celle-ci nous a choyé, nourri, réconforté, consolé, elle nous a aussi blessé, déçu, frustré. Ces interactions précoces plus ou moins réussies avec le premier objet d’amour orientent notre développement et participent de la relation que nous entretenons avec notre partenaire. Car c’est dans le quotidien du couple que vont se réveiller nos anciennes blessures et se rejouer nos conflits intimes. La thérapie de couple Imago* propose aux couples d’envisager les conflits et les frustrations comme autant d’opportunités d’évolution. Elle consiste à engager un dialogue permettant au couple en difficulté de visiter une problématique sous la forme d’une conversation encadrée par le thérapeute qui les accompagne. Cette conversation intime peut se pratiquer régulièrement et/ ou avant la survenue d’un conflit. En cela, Imago serait en quelque sorte l’hygiène des couples qui connaissent ou ont connu des crises. En voici les concepts-clés « Maximiseur » et « minimiseur » font la paire : Un couple est avant tout une rencontre d’inconscient à inconscient. Nous choisissons le plus souvent un partenaire qui nourrit les mêmes névroses que nous. Lorsqu’on établi un génogramme et que l’on confronte chacun des schémas familiaux des partenaires, on se rend compte qu’il existe de nombreuses similitudes entre leurs histoires respectives. Mais pour se protéger des souffrances endurées, chacun aura construit un système de défense différent qui sera déterminant dans sa façon de vivre sa relation à l’autre. Celui qu’on désigne comme le maximiseur investit fortement la relation de couple, éprouvant un grand besoin d’être avec l’autre, de crainte de le perdre. En cas de conflits, il use de moyens comme les pleurs, les cris, les reproches, et quelquefois le chantage pour lutter contre sa peur de l’abandon. À l’inverse, le minimiseur, qui redoute autant la rupture du lien que son partenaire, aura tendance à désinvestir le lien pour éviter de se confronter à sa peur de ne plus être aimé et d’être rejeté. Lorsque survient le conflit, il se replie sur lui-même, prend de la distance avec son partenaire et refuse d’exprimer ses émotions et ses sentiments. Naturellement, plus le maximisuer assaille le minimiseur de reproches, plus celui-ci s’extrait de la relation pour éviter de se confronter à son partenaire. Ce qui ne fait qu’envenimer le conflit. Une rencontre d’inconscient à inconscient Certains auteurs évoquent l’action de phéromones qui seraient à l’origine du coup de foudre amoureux, d’autres parlent d’une association hormonale (ocytocine,, dopamine et endorphine) dont l’action combinée favoriserait l’attachement d’un partenaire à l’autre. Ce cocktail « magique » cesserait d’agir lorsqu’on perd le lien avec son partenaire. Commence alors l’engrenage des conflits et disputes à répétition, à l’origine de l’état d’insécurité qui pousse chaque partenaire à ériger son système de défense devenu de plus en plus rigide. Consciemment, nous sommes attirés par notre partenaire parce qu’il nous a charmé. Les premiers temps de la rencontre, l’élu revêt toutes les qualités dont nous avons d’ailleurs le plus souvent rêvé pour nous-même. Il s’agit donc très souvent d’un choix d’objet dit narcissique. La part inconsciente de nous-même pousse ainsi à choisir un partenaire dont les blessures narcissiques ressemblent étrangement aux nôtres, mais celui-ci a appris à les panser et à se protéger en utilisant son propre système de défense, différent du nôtre. Avec le temps et les habitudes, le cocktail hormonal ne produit plus l’effet escompté et l’indépendance de caractère que nous apprécions chez notre partenaire est devenue source de souffrance, tant il nous apparaît comme distant. À l’inverse, l’affection qu’il nous manifestait et qui nous rassurait, est devenue étouffante. Votre partenaire est aussi votre allié Selon Imago, ce partenaire, avec qui la relation s’est compliquée au fil des années, est en réalité notre meilleur allié pour nous aider à guérir et évoluer. Cela peut en surprendre plus d’un, mais c’est tout à fait envisageable si nous partons du principe que nous nous orientons justement vers une personne dont les blessures résonnent avec les nôtres et qui, précisément pour cette raison, est susceptible de les réveiller. Or, si nous voulons sauver notre couple, il est impératif de restaurer notre narcissisme blessé. Tout le travail d’Imago consiste à rendre cette part de nous-même consciente, avec notre partenaire, afin de reconstruire le couple sur une base plus solide. Restaurer le dialogue avec Imago La thérapie Imago propose, non pas de changer les comportements des uns ou des autres, mais d’aider les partenaires à soigner mutuellement leurs blessures. Car l’un et l’autre ont été meurtris par certaines des attitudes de leurs parents à leur égard et sont restés figés dans des projections imaginaires sans aucun rapport avec la réalité psychique de l’autre, qu’ils jugent responsable de leur mal-être. Le dialogue Imago permet ainsi de développer l’empathie en permettant à chaque partenaire d’explorer le monde de l’autre. Chacun à son tour s’exprime sur la façon dont il a ressenti un événement (émetteur), tandis que son interlocuteur écoute (récepteur), éventuellement interroge, et valide ce qu’il vient d’entendre. Cette méthode de travail permet de partir à la recherche de l’enfant blessé que nous avons enfoui et de retrouver ainsi des parts de soi-même qui n’ont pas été reconnues, ou pas validées par les personnes qui nous ont élevés. Pratiquer Imago Imago est un processus ouvert à tous qui se pratique avec l’aide d’un thérapeute, dont la présence est essentielle pour veiller au bon usage de l’outil et prévenir les dérapages. Cette thérapie peut s’avérer très efficace, à condition que les deux partenaires soient engagés dans la relation et souhaitent sauver leur couple. Elle s’adresse à des couples qui traversent une situation de crise, mais peut également être utilisée à titre préventif. Enfin, gardons à l’esprit que si l’on ne peut pas changer l’histoire des individus, que l’on ne guérira jamais complètement de nos blessures, on peut utiliser les outils proposés par cette thérapie pour les panser, avec l’aide et la bienveillance de son partenaire. Et dans cet espace sécurisé, c’est le couple qui devient thérapeutique. * Grandir et guérir grâce au couple, Carla Nessi Trippi et Carlo Trippi, ed. Jouvence

 

CABINET

 

361 rue de Vaugirard
75015 Paris

 

tél : 06 15 61 96 39

 

 

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

Psychologue clinicienne diplômée de l’université - Paris VII - DESS Psychologie clinique et Psychopathologie - DEA Sexualité et traumatisme - DU de Victimologie Université René Descartes Paris V - DU Prévention et Responsabilité Université Panthéon Assas Paris II - Certificat Thérapie systémique et familiale, formation Carole Gammer.
N° agrément D.D.A.S.S. (Adeli) : 759318496